Texte expérience n. 70

Si vous vous souvenez, j’avais publié une interview avec ma sœur sur son déconfinement et sa sortie en ville après deux mois d’isolation. Elle m’a dit entre autre que lorsqu’elle avait pris le train, il n’y avait pas beaucoup de monde et qu’à la gare à Zilina, il y avait seulement quelques personnes. J’ai décidé aujourd’hui d’entreprendre un périple, à savoir me rendre en ville pour finalement rendre les livres à la bibliothèque. Et bien là situation était très différente par rapport à ce que ma sœur m’avait raconté. La vie semble redevenir comme avant. De nombreuses personnes à la gare, des groupes de jeunes réunis comme s’ils sortaient des cours. Quelque chose qui m’aurait sans doute étonnée mais je n’avais pas trop d’attentes en fait.

C’est assez intéressant d’observer deux courants dans la société (comme je l’avais remarqué pendant ma sortie). Il y a d’un côté les gens qui semblent être préoccupés par la distanciation sociale et ils veillent à se comporter d’une façon très respectueuse. Puis il y a ceux qui n’ont pas l’air de trop se prendre la tête. Ces deux courants se complètent. On pourrait se dire que tout le monde est censé être respectueux tout le temps ou estimer que tout le monde fait déjà suffisamment d’efforts. Mais c’est toujours comme ça, il y a la théorie et la pratique… On peut apprendre à observer, sans se mettre d’un côté ou de l’autre.

Il est désormais autorisé de s’asseoir en terrasse pour prendre un verre ou un café. Cela crée dans l’air une atmosphère d’insouciance, de voir les familles ou des amis réunis. Certains magasins sont ouverts aussi mais le nombre de personnes qui peuvent y être en même temps est assez limité.

Globalement, j’avais quand-même l’impression que les gens faisaient des gestes plutôt gentils pour respecter la distanciation sociale.

Quoi qu’il en soit, j’ai l’impression d’être loin de la vie citadine, mon long séjour à la campagne m’a un peu habituée à la solitude. Si je ne devais pas rendre les livres à la bibliothèque, je n’irais pas en ville car très peu de choses me motivent pour y aller. Actuellement, il m’est de plus en plus difficile de ne pas être avec mon copain. J’essaie bien évidemment de faire la part des choses, de me dire que c’est comme ça et que de toute façon si je suis triste cela m’avance dans rien du tout. Mais son absence commence à être assez prononcée. Je dois me concentrer beaucoup pour rester ancrée dans le moment présent malgré la distance qui nous sépare.

💚

zuz-2~2


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s