Texte expérience n. 38

On est samedi aujourd’hui. Je fais le pain au levain. Ça fait déjà quelques semaines que j’ai commencé à faire du pain au levain. Au début c’était très amusant. Avec le temps, un peu moins. D’abord c’était wow, mon pain, après oui, c’est bien et j’ai failli devenir un peu flegmatique.

Le confinement me montre un autre niveau du monotone. On fait plein de choses monotones en temps normal mais là c’est juste what’s the point quelque part. Mais j’essaie tout le temps de m’occuper, car cela me permet de ne pas trop réfléchir… Bref…

Une fois que je me suis habituée au travail avec le levain, c’est devenu un peu plus normal, rien de très excitant. Mais il y a quand même un truc…. C’est le travail avec la pâte lors du pétrissage. Quand on façonne le pâton, il y a quelque chose de sensuel je dirais, une sorte de satisfaction, de faire du pain avec seulement de l’eau et de la farine. De plus la pâte est plus vivante, pendant le pétrissage on ressent qu’il se passe quelque chose, la pâte ne colle plus au bout de quelques minutes, elle devient plus agréable à toucher. Puis il y a cette odeur particulière du levain, de la pâte. Comme une odeur intemporelle.

Puisque j’ai déjà appris à faire du pain au levain, j’ai décidé de modifier un peu la recette, de m’amuser avec des farines. Dans le pain au levain d’aujourd’hui, j’ai mis 400g de farine dont 100g de farine de blé (blanche), 100g de semoule, 100g de farine d’épeautre complète et 100g de farine de seigle complète. Avant que mon pain soit prêt (la pâte est en train de lever actuellement), j’aimerais vous montrer mon dernier pain au levain qui a été plutôt une réussite.

Globalement, c’était vraiment super au début, comme tout ce qui peut nous épanouir quand on s’intéresse à un nouveau passe-temps par exemple. Or, parfois j’ai juste envie de ne pas faire du pain au levain et tout simplement aller boire un café quelque part, me promener sans toujours penser à prendre le masque, partir voyager, ne serait ce que pour aller rendre visite à une amie. Ou encore attendre impatiemment quelques jours qui me séparent de la rencontre avec mon copain… Je me rends bien compte de mon égoïsme car ce n’est pas facile pour personne mais parfois c’est juste un peu… Pesant… Mais je pense que c’est aussi un défi pour apprendre à se connaître soi-même, ses angoisses, ses frustrations, à faire face. L’invitation à une introspection détaillée. En fin de compte, tout change sans cesse, il faut donc apprendre à s’apercevoir des détails qui, d’habitude, nous échappent.

Revenons au pain d’aujourd’hui. Il est beaucoup plus complet que d’habitude. La plupart du temps c’est seulement le levain qui est complet (j’utilise toujours la farine de seigle complète) mais j’ai décidé de faire une version nutritivement plus intéressante cette fois.

 Attendons le verdict. D’abord du côté de l’apparence, ça donne ça :

pain-au-levain~2

En ce qui concerne le goût, je suis agréablement surprise. La mie est un peu moins aérée mais le pain a plus de goût. On sent presque les notes des noix et la texture est très intéressante. Un bon mélange des farines mais j’oserais même mettre plus de farine complète, pour avoir un pain plus riche en fibre, avec un peu moins de gluten.

Analyser ses états d’âme ne devrait peut-être pas se faire dans un article sur le pain au levain mais je me permets de le faire sous prétexte que… C’est peut-être lié plus qu’on ne le croit.

Merci pour votre fidélité à mon blog, c’est un plaisir incroyable de savoir que ces lignes soient lues.

Bonne soirée

💚

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s