Admirer. Texte expérience n.28

Je suis allée sortir le chien cette après-midi. Sur le champ où je vais, on voit souvent les cigognes. Il y en avait beaucoup quand j’étais petite. On attendait impatiemment leur arrivée des pays chauds. C’était comme une attraction, on était toujours émerveillés dès qu’on les voyaient dans le ciel ou sur ledit champ. Avec les années, en grandissant, on étaient tous de plus en plus préoccupés par les choses plus sérieuses et voir les cigognes n’était plus si exceptionnel comme expérience.

Je me suis arrêtée quelques secondes à observer cet oiseau tout à l’heure. Comment il se prélassait sur le champs, lentement, avec grâce et quiétude. Et j’ai repensé à la girafe blanche tuée par des braconniers en Afrique. J’ai repensé aux animaux exotiques qui souffrent dans les cages minuscules… Juste pour une fourrure ? Sérieusement ? Sans parler d’autres espèces d’animaux rares, leurs couleurs, leurs comportements, leur beauté… En quel droit l’homme peut-il détruire ces créatures sublimes ?

Je regardais donc cette cigogne et j’ai compris profondément que certaines choses sont à admirer seulement. À observer. De loin. En fin de compte, rien que l’émerveillement devant une telle beauté, une telle noblesse, c’est déjà énorme comme possibilité.

Comme chance…

Bonne soirée.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s