Intelligence ? … Texte expérience n. 13

Jonquilles-au-bord-du-lac

Les mots ont leurs définitions. Les mots concrets et les mots abstraits. Ainsi, on peut apprendre le sens des mots. Mais plus on apprend, plus on s’aperçoit que ces mots peuvent avoir, selon le contexte, des définitions bien différentes.

J’ai appris à lire quand j’avais 5 ans. Je ne sais pas comment. Je sais juste que je devais passer beaucoup de temps à la maison car je n’allais pas à l’école maternelle. J’y suis allée une fois peut-être mais ce concept ne me plaisait pas trop. Heureusement, personne ne m’obligait d’y aller. C’était assez intimidant, inconnu… Alors j’ai créé mon monde… Mon monde de livres… Je lisais, sans arrêt… Pendant l’école primaire, le lycée, je lisais tout ce que je considérais comme une source d’informations. Les livres me procuraient la sécurité. Une certitude sur les choses. Quand je ne connaissais pas la réponse, je pouvais trouver l’information dans un livre. Il était aussi beaucoup plus simple de lire sur les choses que de les vivre. Mon objectif, c’était de lire le plus possible car je voulais être très instruite. Avoir la réponse à tout.

Je lisais de plus en plus de livres, pour avoir plus de connaissances… Seulement les années après j’ai compris que toutes les réponses ne se trouvent pas dans les livres. Car plus on lit, plus on découvre ce que l’on ne sait pas encore,  tout ce que l’on a pas encore appris. Peut-on donc vraiment apprendre quelque chose ? Quand je passais mon bac, je pensais avoir suffisamment de connaissances car je m’étais bien préparée. Puis à la fac, à chaque examen, je découvrais la vastitude des questions et des sujets inexplorés. Mes connaissances n’étaient même pas une goutte d’eau dans l’océan.

Je croyais vraiment que les livres étaient la unique source d’intelligence, de sagesse. Mais ce qui est important, et ce qui m’échappait pendant des années, c’est la façon dont on se sert de nos connaissances… Elles sont peut-être limitées mais si l’on s’en sert pour une bonne cause, n’est-ce pas la preuve de notre intelligence ? Accepter que l’on peut ne pas savoir, ne pas avoir la réponse à tout, est-ce vraiment une si mauvaise chose ?


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s