Renouer les liens avec notre enfant intérieur

photo-enfant

Enfantin… Le mot employé souvent pour désigner un comportement inapproprié des personnes adultes dans la société. Tu te comportes comme un enfant, peut-on entendre quand on ne fait pas ce qui s’attend de nous. Comme métro, boulot, dodo. Ou la question du mariage. Ou encore le fait de poursuivre ses rêves car on a trouvé une passion. Que dit-on à ces personnes si elles ne réussissent pas d’un coup ? Dans la majorité des cas, ce n’est rien de très agréable. Ils n’ont qu’à être réalistes.

Ce qui m’interpelle avec l’adjectif enfantin, c’est  pourquoi cet adjectif a-t-il presque toujours une connotation négative ? Être enfantin, c’est aussi être spontané, authentique, joyeux, motivé, enthousiaste, avide de découvrir, s’abstenir du jugement ou encore respecter les autres.

Je voudrais aujourd’hui parler de l’enfant intérieur. De quoi s’agit-il et pourquoi est-ce important? Depuis quelques mois, ce sujet m’intéresse beaucoup. J’ai donc décidé de rédiger quelques lignes sur ce sujet.

L’enfant intérieur

L’être en grandissant oublie le secret de la totalité enfantine, de l’enfant qui sait laisser vivre en lui tout un monde sans le paralyser de réflexions, de jugements, de condamnations ; de l’enfant qui vit dans une sorte de jardin du paradis où tous les êtres croissent pacifiquement côte à côte.

Carl Gustav Jung

Le concept de l’enfant intérieur a vu le jour au XXe siècle avec l’essor de la psychologie et la psychanalyse. En effet, d’après ce concept, l’enfant que nous étions jadis est toujours en nous, quel que soit notre âge. Le concept de l’enfant intérieur constitue aujourd’hui un outil précieux du développement personnel. Se reconnecter à son enfant intérieur peut être bénéfique pour notre bien être à condition qu’on trouve un équilibre entre l’enfant que nous étions et l’adulte que nous sommes devenu. 

Retrouver le jardin secret de notre enfance…

Les enfants sont de merveilleux êtres humains. Ils découvrent le monde, tout leur paraît grand et impressionnant. Ils ne jugent pas et ils savent profiter du moment présent. Les adultes n’ont pas toujours l’impression que les enfants puissent leur apprendre quelque chose. Ils sont plus grands, ils connaissent le monde et ils se doivent d’éduquer les enfants. Or, ils s’identifient parfois trop avec ce rôle d’éducateurs et ont tendance à oublier qu’eux aussi, avant, étaient des enfants. Que même en étant adultes, leur enfant intérieur n’a pas disparu et les accompagne toujours.

Quand les enfants grandissent et ils deviennent des adultes, ils oublient très facilement leur enfance car les choses comme les études ou le travail occupent la majorité de leur temps. Il faut penser aux choses sérieuses.

Être un enfant n’est pas toujours facile car nos souvenirs de l’enfance peuvent parfois être émotionnellement chargés. Il semble donc difficile de se réconcilier avec ces souvenirs. On prèfère ne pas y penser, oublier et passer à autre chose. L’enfant qui découvre le monde pour la première fois, peut souvent être confronté aux personnes qui manquent de respect et de compréhension. Ainsi l’enfant apprend à connaître le monde mais il peut perdre sa curiosité et son enthousiasme.

Guérir l’enfant intérieur

Malgré les souvenirs qu’on souhaiterait peut-être oublier, il me semble tout de même important de renouer les liens et guérir notre enfant intérieur. Pourquoi ? Est-ce vraiment nécessaire ? Je suis adulte maintenant alors pourquoi me soucier du passé ? C’est d’ailleurs sur ce blog qu’on peut toujours lire que le moment présent est ce qui est le plus important.

Pourquoi donc l’enfant intérieur est-il si important ? Retrouver une  approche au monde où l’on découvre des choses me semble assez bénéfique pour éviter les jugements et les préjugés. Quand l’enfant devient adulte, il commence à connaître le monde. Il grandit et le monde n’est plus si inconnu et grand. Or, il y a toujours des choses à découvrir. Les adultes ne s’en souviennent souvent pas car tellement de choses sont tellement plus importantes.

Mais si pendant quelques minutes nous aussi, nous découvrions le monde au lieu d’être persuadés qu’il n’y a plus rien à apprendre ? Souvent quand on passe du temps avec les enfants, on repense à notre enfance. Qu’a-t-il vraiment changé depuis ce temps ? Tout. Évidemment. Nous avons grandit, nos occupations ont changé, nous avons plus de connaissances. Pourtant, l’enfant ou adulte, c’est toujours la même personne dans son essence. Un être humain.

En renouant un lien avec notre enfant intérieur, nous pouvons trouver des réponses à de nombreuses questions, nous réconcilier avec le passé et trouver une relation de bienveillance avec le monde extérieur.

Mon enfance en un mot

Mon enfance, c’était surtout des lectures, de l’écriture, la nature et beaucoup d’amour de la part de ma famille. Pendant mon enfance, je ressentais un peu moins d’affinité avec le monde extérieur (par là j’entends le monde hormis le cercle familial). Par conséquent, je n’ai jamais vraiment appris à créer des liens avec le monde extérieur pendant mon enfance. En revanche, j’adorais partir en voyage et découvrir le monde. Mais j’ai toujours été très timide et introvertie. Quand j’ai commencé à voyager toute seule, communiquer avec les autres est devenu une nécessité. Comme les années passaient, j’ai appris à apprécier des dialogues et des rencontres. La joie que ces rencontres m’ont procurées, m’a beaucoup rapproché de mon enfant intérieur.

Yoga et l’enfant intérieur

Depuis quelques mois, j’ai l’impression de retrouver une connexion assez proche avec mon enfant intérieur. Je n’arrive pas vraiment à l’expliquer, c’est tout simplement une sensation de l’espace et de quiétude. Je pense que c’est en partie grâce à ma pratique du yoga. Dans le yoga, j’ai trouvé (pour le moment) deux postures qui font référence à l’enfant. En imitant les mouvements des enfants, nous pouvons nous approcher de notre enfant intérieur en retrouver la joie, l’enthousiasme et l’insouciance. La reconnexion avec notre enfant intérieur nous permet, en somme, de lâcher prise. Permettez moi donc de vous présenter ces deux postures de yoga, relatives aux positions enfantines.

NB : je propose une description sommaire de ces deux postures. Ce qui m’intéresse c’est le lien entre l’esprit et le corps. Je ne suis pas en mesure de fournir des conseils sur comment réaliser ces asanas car je n’ai pas encore suffisamment de connaissances. Je voudrais tout simplement partager l’effet que la pratique du yoga (et particulièrement ces deux asanas) me procure.

Balasana

Balasana ou la posture de l’enfant est l’une des postures de base du hatha yoga. C’est une posture où le corps se relâche, elle est donc superbe comme une posture de relaxation. Etant donné que c’est une posture de repos (on peut rester dans cette posture pendant plus longtemps que dans les autres postures) il est préférable de veiller à être bien installé et ne pas forcer. Ahimsa (non-violence) reste la meilleure approche.

Ananda Balasana

Ananda balasana ou la posture de l’enfant heureux est l’une de mes postures de repos préférées. Cette posture est plutôt moderne mais je l’aime beaucoup car elle permet de se reposer et de retrouver les mouvements de l’enfant.

Invitation

En nous reliant avec notre enfant intérieur, nous avons l’occasion d’évoluer et de trouver une relation de bienveillance avec nous même et avec le monde extérieur. La fin de l’année approche et c’est le moment idéal pour faire une introspection sur soi-même. Ainsi, peut-on commence à guérir notre enfant intérieur et l’inviter dans notre vie d’adulte.

Merci pour votre lecture.

💚


Une réflexion sur “Renouer les liens avec notre enfant intérieur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s