7 jours de Nadi Shodhana – Respiration Alternée

ginkgo-biloba-feuilles-jaunes-automneJe voudrais aujourd’hui partager mon expérience avec la respiration alternée, le nadi shodhana. J’ai pratiqué cette respiration pendant sept jours du lundi au dimanche la semaine dernière. Dans cet article, je voudrais parler de mon expérience mais également de respiration – pranayama – dans le yoga en général. Je tiens à préciser que je ne suis en aucun cas un expert et mes connaissances de pranayama sont très limitées. Je décris mon expérience personnelle, sans donner des conseils. Dans mon humble opinion, ce n’est pas à moi de le faire.

Pranayama, 4e pilier du yoga

J’ai déjà parlé de huit piliers du yoga dans mes articles sur yama et niyama. J’ai brièvement évoqué le 4e pilier, le pranayama. Le pranayama ou la respiration, est un pilier très important. C’est la raison pour laquelle j’étais très patiente avant de commencer cette pratique. Je le suis toujours d’ailleurs car je pense que cette pratique est très puissante. Comme je l’ai déjà évoqué, selon mes lectures sur ce sujet, il est conseillé de bien maîtriser les asanas (les postures de yoga) avant de commencer la pratique de pranayama. Je ne comprenais pas parfaitement pourquoi, jusqu’à la semaine dernière, quand j’ai essayé de pratiquer la respiration alternée tous les jours.

Il ne faut pas oublier que la respiration est vitale. On a tendance à oublier l’immense importance de la respiration dans la vie. La respiration nous relie tous, tout le vivant, c’est la source même de l’énergie vitale (prana). Certes, nous n’allons pas penser à notre respiration tout le temps car ce n’est pas possible mais le pranayama est justement là pour nous permettre de prendre conscience de notre souffle, lors d’une séance de yoga par exemple ou pendant la méditation. Ou pendant n’importe quel moment, la respiration est là, elle nous permet de vivre.

Comme j’avance tout doucement dans la pratique physique du yoga, je me rends de plus en plus compte de l’importance de la respiration. J’ai découvert ujjayi pranayama, la respiration de base dans le yoga, que j’ai déjà essayé d’intégrer dans ma pratique. Ce n’est pas toujours facile et cela me permet de comprendre encore plus à quel point une bonne maîtrise des postures est cruciale pour bien pratiquer le pranayama. Je n’oublie d’ailleurs jamais de garder l’esprit de débutant, cela facilite beaucoup la concentration et  d’éventuelles attentes.

Nadi Shodhana, respiration alternée

Il y a quelques mois, j’ai vu une vidéo sur la respiration alternée. Cette pratique me paraissait assez difficile. Je n’ai pas essayé. Ce n’est que quelques mois après que j’ai osé essayer cette pratique. Après avoir appris la base de cette respiration, j’en faisais un peu quand j’en avais besoin (par là je veux dire surtout quand j’avais besoin de retrouver mon ancrage dans le moment présent). Comme avec le yoga nidra, j’ai décidé de pratiquer le nadi shodhana pendant une semaine tous les jours et de partager ensuite mon expérience. Mais commençons par le début.

Nadi shodhana, qu’est-ce que c’est?

Nadi shodhana, ou la respiration alternée, est une pratique de pranayama, de respiration dans le yoga. Pour réaliser cette respiration, on se sert de notre pouce et de notre annulaire. L’index et le majeure sont rapprochés vers la paume de la main (au début c’est un peu difficile mais avec la pratique on est plus à l’aise). Comme son nom l’indique, dans respiration alternée, on alterne le souffle. Voici mon explication (sommaire) de son déroulement. On inspire et on expire. On bouche la narine droite avec le doigt, on inspire par la narine gauche. Ensuite on lâche le doigt et on bouche la narine gauche avec l’annulaire. On expire par la narine droite. Ensuite on inspire par la narine droite, on lâche l’annulaire et on bouche la narine droite avec le doigt. Pour simplifier cette explication, on bouche toujours la narine par laquelle on inspire pour expirer par la narine opposée. (C’est un peu difficile de le suivre à l’écrit mais il y a beaucoup de vidéos sur internet)

Pour bien pratiquer le nadi shodhana, il faut d’abord trouver une posture dans laquelle on se sent bien, il faut lâcher le stress et les préoccupations. Il est bien de commencer par prendre conscience de notre souffle, de faire quelques inspirations et expirations pour retrouver la connexion avec notre souffle.

Cette respiration est pratiquée pendant quelques minutes (personnellement, je dirais entre 5 et 10 minutes, j’en parlerai davantage dans la description de mon expérience avec nadi shodhana).

Pourquoi pratiquer nadi shodhana

Quels sont les bienfaits de la respiration alternée? Cette partie m’intéressait beaucoup, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai décidé de pratiquer cette respiration tous les jours pendant une semaine.

A condition qu’on approche cette pratique avec la bienveillance, l’auto-compassion et la conscience, la respiration alternée peut aider à calmer, apaiser le mental et purifier le corps subtil, le corps énérgetique. Cette respiration peut également soulager les maux de tête et elle permet de trouver un ancrage dans le moment présent, une source précieuse de l’énergie.

Je répète, la respiration alternée peut nous apporter tout cela à condition qu’on écoute son corps et qu’on soit conscient et présent. Le but ultime étant l’unité et la paix, il n’y a pas de raison à précipiter la pratique d’une pranayama. Car elle peut ne pas avoir les effets qu’on souhaite.

Ma pratique

Pranayama me semblait depuis toujours une pratique un peu mystérieuse. Pourquoi faut-il attendre à maîtriser les asanas avant de passer au pranayama? Plus tard j’ai compris que tant qu’on a pas trouvé une vraie intégrité dans la posture, il est assez difficile de se concentrer profondément sur la respiration et sur le prana qui circule dans le corps.

Ce n’est pas que je me sens absolument prête à pratiquer le pranayama mais je suis plus capable d’observer et ainsi être présente dans le moment. Je me suis donc dit, pourquoi pas essayer la respiration alternée?

Au début de la semaine, j’ai fait nadi shodhana deux fois par jour, le matin et le soir pendant à peu près 10 minutes. Or, vers la fin de la semaine j’en ai seulement fait le soir car je sentais que cette pratique avait un effet assez fort sur moi. Comme je voulais rester dans la bienveillance, je ne voulais surtout pas faire quelque chose que mon corps n’était pas prêt à faire. C’est pourquoi j’ai décidé de limiter ma pratique à une séance par jour.

Mes observations

Si je ne publie cet article que maintenant, c’est qu’il y a une raison. J’ai dû attendre quelques jours pour réfléchir de quelle façon partager mon expérience. Je ne m’y attendais pas mais la pratique de respiration alternée m’a beaucoup apporté.

Lors de ma pratique, j’ai toujours fait en sorte d’être dans une pièce calme, bien installée et j’ai toujours mis une musique douce pour accompagner ma pratique. J’ai remarqué que pendant nadi shodhana, j’ai souvent été confrontée aux souvenirs du passé. Rien de complexe, c’était juste des aperçus, quand j’étais enfant, donc un passé lointain… Mais j’observais ces souvenirs en arrière plan, et le premier plan était toujours la respiration. Il faut rester concentré si l’on veut alterner la respiration et il faut rester concentré tout simplement parce que c’est indispensable pour faire des choses en étant pleinement présent. Même si il s’agit des gestes simple, qu’on a l’habitude de faire au quotidien, tels que se laver les mains ou boire un verre d’eau.

Une autre chose que j’ai remarqué, c’était que j’étais beaucoup plus calme après le nadi shodhana. En laissant le prana circuler dans mon corps, et en prenant conscience de cela, j’avais la possibilité de puiser l’énergie pure, l’énergie vitale pour me concentrer sur l’essentiel.

J’ai aussi remarqué que faire des profondes inspirations n’était pas toujours bien pour moi, j’ai donc trouvé un souffle doux et équilibré pour pouvoir rester détendue pendant ma pratique.

Je ne sais pas si c’est possible (ou si cela a un lien avec la respiration alternée) mais j’ai remarqué que mon corps se réchauffait pendant ma pratique de la respiration alternée. Quelle meilleure saison pour pouvoir le constater que l’hiver?

Pour résumer ces pensées, après ma séance de respiration alternée, je sentais une sorte de quiétude, de calme et d’apaisement, pas seulement au niveau mental mais également au niveau physique, surtout sur ma peau. Je sentais une détente générale. Or, cela était le cas seulement quand je pratiquais cette respiration à mon rythme, en écoutant mon corps.

J’ai voulu faire cette respiration deux fois par jour mais il était clair et net que mon corps n’était pas prêt pour cela.

Je comprends maintenant parfaitement pourquoi il faut avancer doucement et maîtriser bien les asanas avant de se lancer dans la pratique du pranayama. Puis, finalement, tout réside dans la pratique et dans l’importance que le yoga attribue à l’esprit de débutant. Sans oublier ahimsa, la non-violence.

Je suis très heureuse de partager mon expérience car j’attendais longtemps pour pouvoir intégrer le pranayama dans ma pratique du yoga.

Merci pour votre lecture.

💚

 

 


Une réflexion sur “7 jours de Nadi Shodhana – Respiration Alternée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s