Réduire. Recycler. Réutiliser. Refuser… Et quoi encore ?

statue-baleine-bouteilles-en-plastique-uvita-costa-rica

Comme promis dans mon dernier article, je voudrais cette semaine partager quelques astuces pour la réduction de l’empreinte écologique. Je ne cherche pas à dresser une liste exhaustive de tout ce qu’il faut faire. Je voudrais au contraire prendre une approche plus bienveillante envers ce sujet. Les enjeux environnementaux actuels sont très importants et il faut rester réaliste pour ne pas se perdre dans l’apparence et réussir à considérer cette problématique dans sa globalité.

Être écolo, c’est à la mode. Dans les pubs, dans les magazines, sur internet, tout le monde semble préoccupé par les enjeux environnementaux. Mais cet intérêt, est-il authentique ? On nous dit que réduire la production de ses déchets est facile. Que cela ne demande pas beaucoup d’effort. Je ne suis pas d’accord. La raison principale pour laquelle je me suis mise au zéro déchet était le temps que je pouvais consacrer à me renseigner sur ce sujet. Le temps libre, tout le monde n’en a pas beaucoup. Comment peut-on donc exiger des gestes écologiques aux mères de familles, aux pères qui passent les journées au travail pour nourrir leurs familles, aux étudiants qui ne souhaitent rien d’autre que décompresser entre les examens, les cours et les petits boulots ? La liste pourrait continuer car tout le monde est toujours un peu occupé, et nous n’avons pas le temps de se poser toutes les questions si nous allons tous les jours au travail, si nous étudions ou si nous prenons soin de nos proches. Or, cette problématique nous concerne tous. Voilà donc quelques conseils pour vous, qui êtes fatigués par les informations angoissantes sur l’environnement, mais vous n’avez pas forcément envie d’entrer dans la case zéro déchet végan locovore végétarien et je ne sais quoi d’autre.

Réduire.

coquillages-bord-de-l'océan-pacifique-coucher-de-soleil

Afin de diminuer notre empreinte écologique, nous ne sommes pas obligés de vendre toutes nos affaires. Nous n’avons pas besoin de nous mettre des défis trop difficiles, tel que ne plus rien acheter du tout. Réduire ne signifie pas arrêter de consommer. Réduire signifie consommer moins pour consommer avec plus de conscience. Chaque objet qui a été fabriqué a une certaine empreinte écologique. Nous pouvons passer beaucoup de temps dans les centres commerciaux. Pour choisir ce que nous voulons acheter, il nous faut du temps. Et si nous réduisions le temps passé dans les magasins ? Nous pourrions consacrer le temps économisé à une activité bien plus agréable, telle qu’une promenade dans la forêt ou dans un parc, une baignade à la piscine ou tout autre loisir. Ne plus rien acheter est quasiment impossible aujourd’hui. De plus, ce n’est pas l’objectif. Or, nous devrions commencez à nous poser des questions. Et essayer d’y répondre. Un nouveau objet rajoute-t-il de la valeur dans ma vie ? Est-ce un vrai plaisir de posséder ce nouveau objet ? Est-ce essentiel ? Est-ce utile ? Si vous arrivez à répondre honnêtement à ces questions, vous saurez si cet achat est vraiment nécessaire. Le questionnement rationnel est quelque chose que nous avons oublié car il n’a jamais été plus facile d’acheter de nouvelles choses qu’aujourd’hui. Je suis d’avis que c’est justement une réflexion qui nous permettra de faire des choix plus judicieux. Ainsi sera-t-il plus simple d’être un consommateur responsable.

Recycler

tri-sélectif-poubelles-pour-trier-les-déchets-au-costa-rica

Recyclage, la grande question d’aujourd’hui. Alors vous mettez le plastique dans ce sac, le verre dans celui-ci, les papiers dans celui-là. Vous avez fait votre tri. Vous prenez vos sacs soigneusement préparés pour les ramener aux contenaires. Vous arrivez devant les poubelles et là, le désordre total. Les autres ont mis leur déchets n’importe comment aux poubelles, il y en a qui débordent, ça vous donne envie de tout jeter par terre et vous en aller, peut-être même partir vivre en forêt pour échapper à tout ce plastique. C’est tellement délicat comme sujet, le recyclage. Pendant des décennies, il n’y avait aucune sensibilisation au tri sélectif. Aujourd’hui, il y a des pays où on peut contrôler votre poubelle pour vérifier si vous triez vos déchets. J’ai toujours été très investie dans le tri sélectif et depuis certain temps j’ai quelques règles d’or que j’essaie de suivre. Toujours trier le verre. Essayer de jeter le moins de choses possible. Éviter le plastique et opter pour des emballages en verre. Acheter des aliments en grande quantité (pour éviter les emballages superflus). Malgré le progrès dans le tri sélectif, il est toujours mieux d’éviter la production des déchets inutiles.

Réutiliser

pailles-en-inox-réutilisables-avec-smoothies

Réutiliser ce qui peut être réutilisé est quelque chose que nous ne faisons plus trop. Certes, ça fait toujours plaisir de pouvoir se débarrasser des déchets, d’acheter un nouveau emballage et ainsi de suite. Or, ce rythme n’est pas soutenable s’il y a un maillon dans la chaîne qui ne fonctionne pas. Nous pouvons ne pas y prêter attention mais ça finit par nous rattraper sur des réseaux sociaux, dans les infos ou dans les journaux. Essentiel c’est de ne pas désespérer. Certes, le plastique est partout et il semble impossible de s’en débarrasser. Mais le plastique n’est pas que mauvais. C’est l’excès du plastique qui est un problème et surtout le plastique à usage unique. C’est pourquoi, quand vous êtes prêts, n’hésitez pas à réutiliser ce qui peut être réutilisé. Je pense notamment aux sacs en coton, aux bocaux en verre, aux pailles en inox, aux tupperwares, aux couverts. Quasiment tout le plastique à usage unique peut être remplacé. Vous n’êtes pas motivé à porter toujours avec vous un sac immense rempli d’objets réutilisables ? Vous pouvez opter pour manger sur place, de prendre votre café sur place, de trouver du temps à apprécier ces moments à table ou dans un café. L’époque actuelle nous pousse à être pressés mais nous ne savons même plus où nous nous précipitons. Relentissez, regardez autour de vous et vous trouverez tellement de gestes que vous pouvez faire pour réduire votre empreinte écologique. Vous pouvez trouver le secteur qui vous intéresse le plus et inclure quelques petits changements dans votre quotidien. En ce qui concerne les serviettes hygiéniques lavables par exemple, elles peuvent être réutilisées pendant des années ainsi que les cotons démaquillants lavables. Si vous aimez les cosmétiques naturelles, n’hésitez pas à tenter de les fabriquer vous même et réutiliser les pots ou les petits bocaux pour y mettre vos cosmétiques. Cela ne vous tente pas non plus ? Réutiliser votre sac de courses ou une bouteille en verre ou en inox est déjà une très belle initiative. L’essentiel comme dans tout est de se poser de bonnes questions, d’essayer de voir le bon côté des choses et s’investir vraiment dans ce que vous faites.

Refuser

fruits-légumes-et-œufs-en-vrac

Le dernier conseil pour réduire son empreinte écologique est de refuser ce qui n’est pas essentiel pour vous. Trouver du courage à dire non au plastique peut être très amusant. Je trouve ça très drôle quand les gens me voient utiliser les sacs à vrac au supermarché. Nous avons le choix de dire non au plastique à usage unique. Même si cela est un geste minuscule par rapport à l’immensité du problème. Quand vous dites non au plastique ou à la consommation excessive en général, vous pouvez inspirer d’autres personnes. Dès qu’il y a un questionnement, il y a une prise de conscience. Parfois, je sens que mes efforts sont considérés comme ridicules et on pourrait facilement me critiquer car malgré le fait que j’utilise les sacs à vrac, j’achète souvent les emballages en plastique. Mais derrière la critique il y une subtile prise de conscience. Si je ne prends pas la critique personnellement, je peux dialoguer et expliquer mon approche. Et il y aura un questionnement. C’est ainsi que le petit geste devient un peu plus grand.

Et finalement… Réfléchir

Le changement ne sera pas possible si nous ne commençons pas à réfléchir de notre comportement et de notre empreinte écologique. Une simple réflexion peut apporter beaucoup de changement dans votre quotidien. La conscience a la capacité d’éclairer les réponses à vos questions. N’hésitez donc pas à prendre du temps pour considérer vos habitudes, de vous demander si il y n’y a pas un peu de logique dans la volonté de réduire son empreinte écologique. En agissant à son échelle, avec acceptation et la bienveillance, le changement est possible.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s