Comment rester positif quand ça ne va pas

Arbre de Noël au Costa Rica avec des grenouilles vertes
Les décorations de Noël au Costa Rica

Récemment, je suis rentrée de France. Pour être plus précise, de Normandie. Je voulais passer un peu de temps avec mon copain. Il n’était pas au courant de mon arrivée et par conséquent, c’était une grande surprise pour lui. Quand je rentre de France en Slovaquie, il y a toujours plusieurs choses qui me manquent. Tout d’abord, mon copain, bien sûr. Ensuite, la langue française, la nature, la culture, et surtout la baguette française. Si vous avez déjà goûté la vraie baguette française, vous comprenez. Cette fois-ci, de nouveau, je ne pouvais pas oublier le goût délicieux de la baguette fraîchement cuite. Puisque je ne travaille pas actuellement, j’ai le temps à m’adonner à toutes sortes d’activités. Ce temps libre m’a amenée à une réalisation très importante. Je peux faire moi-même les baguettes françaises !!!

Le processus de préparation de la baguette est très long mais le résultat en vaut la peine absolument. Le temps est un facteur important et après quelques heures d’attente pour que la pâte grandisse, on peut commencer à la façonner. Quand on verse la pâte sur le plan de travail, il y a beaucoup de boules parce que la pâte contient beaucoup d’air. Cela m’a fait penser à la ressemblance de cette pâte avec notre société postmoderne. Cette société me paraît comme une énorme boule d’air. Tout est démesuré. Tant d’énergie va dans les choses qui ne vont jamais durer. On remplie sans cesse les caddies avec toutes sortes de trucs, tout cela avec un seul but – être plus heureux. Comment cela pourrait-il rendre quiconque vraiment heureux ? Boule d’air. Comment peut-on s’attendre à ce qu’une machine achetée dans un magasin comble le vide s’il nous manque quelque chose ? Boule d’air !

Le Noël approche et je suis triste quand je vois les statistiques avec des sommes d’argent astronomiques qui sont dépensés pour les cadeau. Comment une chose peut-elle mesurer l’affection ? Impossible. Le plus important est invisible. Pourtant, on n’arrête pas de remplir les caddies, sous prétexte qu’on a d’abord besoin de faire du shopping et qu’on s’occupera du reste après. On connaît déjà la vérité. On sait comment les choses sont fabriquées et on sait quelle distance elles font avant d’arriver dans nos maisons. L’immense empreinte écologique. C’est à quoi je pense. Sans parler de l’éthique qui a été mise de côté parce que le profit est ce qui compte le plus. Mais on sait que le profit, tout comme les autres boules d’air, ne peut pas durer éternellement.

On voit émerger cette croyance pathétique qu’il faut aller contre le temps, la croyance qu’il n’y a jamais assez de temps. On doit maintenant, plus que jamais, examiner la façon dont on emploi le temps. Se poser la question, est-il vraiment nécessaire d’acheter cela ? Est-ce vraiment si important que j’aille dans ce centre commercial ? Ne serait-il plus bénéfique si j’allais faire une promenade dans la forêt? La pression sociale va probablemenr essayer de nous persuader que nous avons vraiment besoin de ce nouveau achat. Or, ce n’est qu’une autre boule d’air.

J’ai eu un peu de temps pour réfléchir des sujets concernant la société. Certains m’ont rendue pessimiste. Mais après, le silence est arrivé quand j’ai essayé de ne pas continuer avec les jugements. C’est exactement comme ça qu’on peut rester positif si les choses ne vont pas comme on veut. J’ai passé le Noël dernier dans la jungle au Costa Rica. C’était une des meilleures expériences de ma vie. Je suis maintenant ici et pas dans la jungle. Avec les publicités qui n’ont pas de fin et les gens qui font du shopping partout, ce n’est pas exactement la même atmosphère que le Noël dans la jungle. Il m’arrive parfois de penser que les choses devraient être différentes. Mais je pratique le calme et j’essaie d’observer ces pensées, sans les juger. C’est ainsi qu’on peut rester positif. Pas de jugement, pas de rancœur, pas de colère. Sourire à un inconnu, aller faire une promenade, profiter de la vie. Être reconaissant pour ce qu’on a.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s