Le canyon de Somoto

A l'entrée au canyon de Somoto
A l’entrée au canyon de Somoto

Oui, je pense que aller au canyon de Somoto était une idée géniale (l’idée de mon copain) et que cet endroit mérite un poste individuel. Car c’était magnifique.

Je vais commencer dès le début. Pour décrire brièvement l’endroit en question, le canyon de Somoto était formé il y a à peu près 12 millions d’années par la séparation des deux plaques tectoniques. Il a été découvert il y a une quinzaine d’années par les géologues du Nicaragua et de la République Tchèque. Le canyon est aujourd’hui un endroit très connu, attiré par les locaux et par les touristes de tous les coins du monde. Il est possible de faire un tour tout autour du canyon et sauter des rochers dans l’eau, qui peut, par endroits, être très profonde (une vingtaine de mètres). Sinon, pour découvrir sa beauté, on peut également se rendre à l’entrée du canyon et nager sans être obligé de traverser tout le canyon. Même si ce coin de paradis devient de plus en plus touristique, il n’y a pas non plus des milliers de touristes par jour et du coup, il n’a pas perdu de son charme.

L'eau rafraîchissante au Canyon de Somoto
L’eau est rafraîchissante

Mais, comment avons-nous découvert le canyon de Somoto ? Il y avait ce volontaire argentin (j’ai déjà parlé de lui, nous sommes allés ensemble à la boulangerie française) et deux filles allemandes. Ils sont allés au canyon et ils étaient ravis. Ils nous ont dit que c’était un endroit à voir absolument. Je n’ai pas cherché plus de détails car j’étais prête à quitter le pays. Or, quelques jours avant notre départ, mon copain a suggéré qu’il voudrait bien aller voir le canyon. Je me suis rendue compte que nous sommes allés à de nombreux endroits où je voulais aller. Cela me semblait assez juste, de faire quelque chose qu’il avait vraiment envie de faire. Nous avons donc pris un bus de Matagalpa pour Esteli, où nous avons pris un petit déjeuner à 14h00 (avec un gallo pinto qui avait été recuit à peu près 5 fois) – ne me demandez pas pourquoi. Nous avions très faim et ils avaient de la nourriture qui n’était pas emballée dans du plastique. A Esteli, nous avons pris un autre bus pour Somoto. Juste après avoir descendus du bus à Somoto, nous avons été entourés des guides touristiques qui nous offraient des tours du canyon. Bien sûr, ils n’ont pas oublié de préciser qu’il était absolument nécessaire de prendre un guide, car c’est tout près de la frontière du Honduras et que l’eau peut être très profondes et que cela peut être dangereux. Nous nous sommes dit que nous verrions ça plus tard, car nous devions encore trouver un logement. L’un des guides nous a recommandé l’hostel Namancambre. Nous sommes allés voir. La réceptionniste nous a dit que ça serait 7$ par personne et par nuit dans les dortoirs, avec de l’eau chaude (important, car il fait frais le soir). Nous sommes allés voir la chambre. Il n’y avait personne, nous aurions donc toutes la chambre pour nous. L’hostel (qui ressemblait plus à un hospedaje -logement chez des gens) était sympa et le prix incluait le petit déjeuner. Nous y sommes finalement restés deux nuits. Le lendemain matin, nous nous sommes renseigné s’il était nécessaire de prendre un guide pour visiter le canyon. La réceptionniste de l’hostel nous a dit que ce n’était pas nécessaire pour la première partie du canyon. Nous avons donc décidé de faire une petite randonnée sans guide. Voici la description de notre randonnée au canyon de Somoto:

Nous avons pris un bus à Somoto en direction de El Espinal. Après deux minutes de trajet, le bus s’est arrêté à un arrêt de bus, le chauffeur est sorti du bus et il s’est assis sur le banc dans l’arrêt de bus. Il y est resté à peu près 30 minutes. Il a laissé la télé allumée (oui, il y a parfois une télé dans les chicken bus) avec une musique latino plutôt pas intéressante (mon copain était un petit peu ennuyé par la combinaison de l’attente dans le chicken bus, une température ambiante assez élevée, le fait que le bus n’était pas en mouvement (mais le moteur était allumé) et le fait que le chauffeur était toujours en train de parler avec des gens à l’arrêt de bus). Après avoir attendu 30 minutes que le bus se remplisse, nous avons finalement repris la route. Nous sommes descendus du bus à la première entrée au canyon (20 minutes en bus, sans compter l’arrêt de 30 minutes). Nous sommes arrivés à l’office de tourisme, où nous avons payé 2$ chacun pour l’entrée. Après deux kilomètres de marche, nous sommes arrivés à la rivière où il fallait prendre une petite barque (25 cordobas par personne) pour arriver au canyon. La barque nous a déposés à l’entrée du canyon, où nous avons marché et profité de l’eau pour nous baigner. L’eau était froide mais c’était plutôt rafraîchissant car il faisait très chaud.

Pour nous rendre au canyon, il fallait traverser la rivière deux fois mais on est en saison sèche et par conséquent, il n’y avait pas beaucoup d’eau. Nous avons donc pu traverser sans nous mouiller.

La visite elle même du canyon nous a finalement coûté à peu près 4$ (bus, entrée au canyon et la barque).

Le retour du canyon Somoto
Le retour du canyon

Le canyon de Somoto et un endroit formidable, je le recommande à 100% et je suis très contente que nous avons eu la chance de découvrir cet endroit avant de quitter Nicaragua.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s