Je suis allée à la librairie… Au Nicaragua

Je suis allée à la libraire mardi. Ce qui serait complètement ordinaire et pas important mais c’était en effet la première librairie dans laquelle je suis entrée ici en Amérique centrale. Nous prenons presque toujours le bus pour aller à l’hôtel, mais je voulais marcher ce mardi-là. J’ai donc suivi une autre volontaire de France, qui va presque toujours à pied à l’hôtel. Et j’ai vu la librairie. Nous y sommes allées. Et c’était étrange d’être dans une librairie après si longue période de temps…

Mais ce n’était pas seulement la librairie, je me suis rendue compte de comment les choses sont différentes ici. Ok, je m’en suis rendue compte il y a longtemps, mais après quelques semaines passées ici à Leon, le temps m’a forcé à faire attention à tous les petits détails que j’aurais sûrement raté si j’étais restée seulement quelques jours.

Je dois dire que les Nicas sont vraiment gentils. Il y a ce moment d’hésitation ou je ne suis pas sûre (et mon mauvais niveau d’espagnol renforce ce sentiment) et ils doivent penser la même chose en fait. Mais c’est en général un moment très court après lequel se dévoile leur gentillesse.

Une autre chose que j’ai remarquée c’est que les maisons sont très colorées. Chaque maison est peinte avec une couleur différente. Il y a aussi beaucoup d’arbres, presque partout. On entend des oiseaux chanter et cela est très agréable, car Leon est une grande ville.

Nous avons également remarqué que l’école a repris à Leon, on voit partout des enfants dans leurs uniformes, ils prennent souvent le bus aussi.

Il fait très chaud, on a un peu d’air frais dans la soirée, et très tôt le matin. Mais ce n’est pas beaucoup. Il y a du vent actuellement, il porte la poussière partout.

Nous réfléchissons de ce que nous pourrions faire après notre volontariat ici à Leon. Nous allons peut-être explorer d’autres endroits de Nicaragua avant d’aller au Guatemala.

Nous sommes allés à la boulangerie française avec un autre volontaire d’Argentine. Nous voulions lui faire goûter le camembert. Il l’a trouvé délicieux.

La vie en communauté est une bonne pratique pour travailler l’absence des jugements. J’observe et j’essaie de ne pas juger les autres.

Pour le moment, voilà mes impressions de Leon, Nicaragua.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s