Volontariat à León, Nicaragua

Ça fait plus d’une semaine que nous sommes à Leon pour notre volontariat workaway. Nous entrons dans une sorte de courte-terme routine de la vie en ville (travail, détente, sommeil…). Je pense qu’il est temps de partager nos impressions, nos endroits préférés, les choses à voir, les choses auxquelles nous avons dû nous habituer, comment est la vie en communauté et quelles sont nos tâches en tant que volontaires.

L’une des premières choses que nous avons remarqué, était l’incroyable chaleur dans les rues, à la maison et presque partout. Or, il est très simple de sortir de la ville pour un peu de fraîcheur. Il est facile d’aller voir un volcan ou aller se baigner à l’ océan car tout est relativement près de Leon.

Nous faisons du volontariat dans un éco-hostel (ou l’hôtel ? Je ne suis pas sûre…) dans le centre de Leon, et nous sommes logés dans la maison de notre hôte. Nous prenons le bus et le trajet dure à peu près 20 minutes. Le bus est vraiment pas cher et souvent c’est plus une camionnette bâchée qu’un vrai bus.

Il y a toujours un homme qui essaie de précipiter les gens qui montent et descendent du bus. Il est également celui qui collecte l’argent pour les tickets (il n’y a pas de tickets mais il faut payer). L’une des choses auxquelles j’ai du m’habituer est que cet homme entre dans le bus quand il est déjà en mouvement. J’ai du également oublier mes inquiétudes pour la sécurité (le bus qui va super vite, les portes ouvertes, le bus sans portes…) Après quelqes jours, je me suis presque habituée et maintenant c’est ok.

Les-véhicules-et-les-gens-dans-une-rue-à-León
Ambiance et mouvement devant le marché couvert

En ce qui concerne les rues dans le centre-ville, elles sont assez bruyantes, très colorées, pleines de street food, des femmes qui crient avec leur paniers, vendant toutes sortes de choses, des hommes qui changent de l’argent, beaucoup d’enfants qui courent partout, les fruits frais dans tous les coins, les taxis qui vous offrent leur service et les milliers de motos. Oh, parfois il y a des chevaux aussi. Pour conclure, les rues sont très bruyantes mais vous vous habituez et après peu, tout vous paraît naturel. Et si ça vous dérange, cela n’intéresse personne. Les Nicas sont juste en train de vivre leur vie quotidienne.

 La cathédrale de León domine dans le centre-ville. Il y a déjà quelques façades qui sont rénovées et en tout cette cathétdrale est vraiment impressionnante.

Cathédrale-de-León-Nicaragua
Cathédrale de León

Juste après la cathédrale, il y a un grand marché, où nous allons acheter des fruits et des légumes (les dames au marché rigolent quand je sors mes sacs réutilisables :)). C’est un marché couvert et nous y allons toujours quand il est presque fermé, du coup il n’y a pas beaucoup de monde.

Fruits-exotiques-marché-couvert-de-León-Nicaragua
Le marché couvert à León où l’on va souvent chercher des fruits et des légumes…

Pas très loin du marché, il y a une rue que nous avons juste découvert il y a quelques jours. C’est une rue très touristique avec beaucoup de magasins, hostels, restaurants et offices qui proposent les randonnées aux volcans. C’est toujours Leon, Nicaragua, mais un peu différent. Beaucoup plus occidental… Sinon, nous avons également trouvé une boulangerie française ici à Leon. Ils ont les éclairs au chocolat (nous nous sentions vraiment stupides quand nous y sommes allés mais oh, cet éclair au chocolat était délicieux !!!). Il y a aussi un bar où vous pouvez aller voir le coucher de soleil et boire une bière (les couchers de soleil au Nicaragua sont vraiment super beaux). Le bar est un endroit branché, il y a beaucoup de touristes et beaucoup de locaux. C’est une spécificité de Leon, les locaux s’entendent très bien avec les touristes. Mais, ça peut être juste mon impression.

Pour notre volontariat, ici à Leon, nous travaillons dans un éco-hostel dans le centre-ville. Nos tâches sont aider avec ce qu’il faut faire à l’hostel et fabriquer des objets utiles avec de la récupération (boutteilles, cannettes, pailles en plastique, palettes en bois…). Nous sommes six volontaires et nous sommes logés dans la maison de nôtre hôte. C’est une vie en communauté, ce qui est drôle, parce que c’est très international, même si parfois il faut un peu de patience (attendre pour la salle de bain, faire la vaisselle). Mais nous nous entendons très bien et du coup c’est super. Nous regardons les autres volontaires sortir, il y en a qui aiment danser la salsa, qui aiment vivre sainement, qui aiment dormir… C’est drôle de pouvoir faire partie de cela.

Nous voulons rester ici jusqu’au début de février et après nous allons probablement voir la côte caraïbe de Nicaragua.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s