Volontariat à la péninsule d’Osa, Semaine I.

Notre premier volontariat. Dans un lieu exceptionnel, incroyablement riche en biodiversité, nous sommes tellement reconnaissants pour cette expérience. Voici notre première semaine dans la forêt tropicale de la magnifique Péninsule d’Osa au Costa Rica.

Jour 1

Hier, nous avons passé notre première nuit dans la jungle. Nous avons quitté Dos Brazos (tout petit village à côté de Puerto Jimenez) et nous avons fait la randonnée jusqu’a l’hostel où nous allons faire le volontariat avec Workaway (nous étions étonnés de trouver un hôte si vite). La marche était super mais nous avions nos sacs à dos et du coup ce n’était pas si simple… Ce qui était super excitant était le fait que nous allions vraiment entrer dans la jungle. A un moment donné nous avons même dû traverser la rivière, toujours avec nos sacs à dos.

Rivière-forêt-tropicale
Rio Tigre – la rivière qu’il faut traverser pour se rendre à l’hostel Bolita. Entièrement entouré par la forêt tropicale, ce lieu est tout simplement magique.

L’une des choses auxquelles il faut s’habituer dans la jungle est l’importance du timing. Il faut savoir que la nuit tombe très vite et qu’il ne faut pas sortir après 17h00. La journée commence très tôt (mais cela est le cas dans tout le pays). Nous avons bien profité de notre première nuit (espace est très ouvert ! Merci pour la moustiquaire).

Une autre chose à laquelle il faut s’habituer c’est faire attention à la nourriture (nous n’avons pas emballé notre nourriture proprement et ce matin une volontaire nous a prévenus qu’un coati a mangé nos fruits et légumes. Nous avons remarqué qu’il aimait les bananes. Nous ne sommes pas sûrs mais nous pensons qu’il a aussi pris le pain de mie. Nous apprenons tous les jours. Nous savons maintenant qu’il faut bien emballer la nourriture (le plastic peut être utile). Nous faisons attention où nous marchons et nous remarquons que le silence est important, les animaux ont moins peur et ils s’approchent plus facilement (j’ai vu un coati, sûrement celui qui a mangé nos aliments).

Comme je l’ai evoqué dans mes posts précédents, je m’intéresse à l’environnement et j’aime bien être dans les endroits où je peux limiter mon empreinte écologique le plus possible. Du coup, l’endroit où je peux charger mon téléphone avec l’énergie solaire, l’endroit où l’on trie minutieusement tous les déchets et où il faut prendre soin de toutes les formes de vie est pour moi the place to be.

Vous êtes récompensés pour vos efforts car vivre si près de la nature vous permet d’observer de nombreuses espèces d’animaux et une végétation exceptionnelle. Vous pouvez vous promener dans la jungle ou tout simplement regarder autour de vous, rester en silence et observer la beauté qui vous entoure. Il y a des moments un peu difficiles – un crapaud dans la cabane où vous dormez, le coati qui mange votre nourriture et une quantité impressionnante des insectes… Mais je dirais que c’est le sacrifice à faire pour pouvoir profiter de tous les côtés positifs…

Jour 2

Aujourd’hui, nous avons fait notre première randonnée officielle dans la jungle. Nous sommes allés à la petite cascade près de l’hostel.

Petite-cascade-dans-la-forêt-tropicale-au-Costa-Rica
La petite cascade que nous avons explorée lors de notre première randonnée. Nous avons beaucoup apprécié ce parcours.

Nous avons également regardé le début d’une randonnée pour aller à une cascade plus grande. Il y a eu un éboulement récemment, il est donc un peu difficile de se rendre jusqu’à la cascade (néanmoins, il y a des randonneurs qui ont passé l’éboulement et il paraît que c’est faisable…). J’espère que je trouverai le courage de faire cette randonnée un jour.

Observations:

  • Je commence à m’habituer aux chauve-souris. Avant je ne pouvais même pas imaginer d’être près d’une chauve-souris. Maintenant ça me paraît normal qu’elles volent partout… Je n’ai pas encore dépassé ma peur complètement mais ça va beaucoup mieux.
  • La vue de la douche est juste magnifique…
Palmier-arbustes-arbres-dans-la-forêt-tropicale
Nous avons une vue magnifique quand nous allons prendre notre douche.
  • Le bruit nocturne de la jungle est si intense et si reposant en même temps. Et le ciel….
  • Les papillons…
  • La verdure omniprésente.

Jour 3

Nous sommes allés au village (Dos Brazos) aujourd’hui pour acheter la nourriture. J’ai pensé au zéro déchet… Je ne m’attendais pas à une si grande quantité de plastique au Costa Rica. Mais la triste vérité est que le plastique est partout… J’ai eu beaucoup de succès avec le zéro déchet (mes sacs réutilisables, ma paille réutilisable, demander tout sans plastique…), et je savais que ça allait devenir plus difficile. C’est effectivement le cas actuellement. Nous avons presque tout emballé dans le plastique. Malheureusement nous n’avons pas eu le choix car nous sommes à 40 minutes (à pied) du village. Donc, arrivés au magasin, nous étions obligés d’acheter la nourriture. Éviter le plastique est toujours ma priorité et je recyclerai tous les déchets proprement (en réutilisant tout ce que je peux). Mais il est parfois nécessaire de s’adapter aux conditions du moment. Du coup, je m’adapte. J’ai accepté la situation et finalement ma déception n’est pas si grande…

Jour 4

Deuxième randonnée officielle dans la jungle. Rentrés à l’hostel, nous avons vu deux toucans. C’est génial que les animaux soient libres ici (pas comme au zoo…). Il y a aussi des perroquets (j’ai vu un groupe de quatre aras).

Jour 5

J’ai été réveillée par le bruit des singes dans la forêt.

Je me demande quand je pourrai publier tout cela. Il n’y a pas de prises d’électricité ici et nous n’avons qu’un panneau solaire. Je ne peux pas charger mon ordinateur. Il n’y a pas de café au village, j’attends le jour quand nous irons en ville. De temps en temp nous avons le wifi ici. Je ne m’attendais pas à cela. Heureusement, nous pouvons l’utiliser que très peu. Nous n’avons pas besoin d’internet pour rester connectés dans les lieux comme la forêt tropicale du Costa Rica.

 Jour 6

Premières gouttes de pluie depuis notre arrivée. Nous avons joué aux cartes avec deux autres volontaires. Progressivement, nous nous habituons à la jungle, à ce lieu magique. Nous partageons des idées pour le repas de Noël et nous espèrons qu’il ne va pas contenir des haricots. Mais peu  importe finalement, nous ne sommes pas là pour être exigeants mais pour profiter. Nous sommes tellement reconnaissants pour notre première semaine dans la jungle au Costa Rica.

Merci pour votre lecture.

💚

 


Une réflexion sur “Volontariat à la péninsule d’Osa, Semaine I.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s